Giovanni Rocca, un comédien au parcours atypique

DSC09078giovanni noir et blanc

Après avoir lustré quelques planches de théâtre amateur en province, Giovanni Rocca se décide enfin, après avoir hésité pendant plus de 25 ans, à pousser les portes de la fameuse école des Cours Florent à Paris, pour accéder à une passion dont il a toujours rêvé : devenir comédien. « Les rêves c’est bien, mais les vivre c’est mieux ! ». Passionné de théâtre et de cinéma depuis sa plus tendre enfance, cet ancien chef d’entreprise aujourd’hui fonctionnaire suit avec assiduité sa formation, et est décidé à ne pas en rester là.

A l’aube de la cinquantaine, ce fils d’émigré italien au regard verdoyant et ténébreux a choisi de partager son temps entre l’administration et le célèbre Cours Florent créé en 1967 par François Florent, aujourd’hui installé dans le XIXe arrondissement de Paris. Cette célèbre école de théâtre et d’Art dramatique parisien, où les élèves suivent des cours pour trois ans en moyenne, a eu dans ses rangs de nombreux acteurs reconnus aujourd’hui, de Daniel Auteuil à Guillaume Canet, en passant par Francis Huster, André Dussollier, Isabelle Adjani ou Audrey Tautou.

Giovanni Rocca enchaîne brillamment les différentes étapes du cursus de formation dans lequel il s’est engagé. Et c’est vraiment derrière les murs de l’école qu’il apprend son métier en suivant scrupuleusement les précieux conseils prodigués par François Florent lui-même, lors d’une audition en septembre dernier, mais aussi ceux de ses professeurs d’un niveau pédagogique incontestable.

Giovanni Rocca a participé à de nombreux courts métrages dont les derniers en date sont L’affaire Mathilda de Julien Party et Pour te faire exister de Paul Méranger, tourné l’été dernier à Dreux. Ces deux courts métrages seront présentés courant 2011 dans des festivals des courts métrages. Il apparaît également dans différents longs métrages réalisés par Bruno Chiche, Mourad Boucif ou encore Serge Gisquière, notamment dans Libre Echange (sorti au cinéma le 22 décembre dernier) où il apparaît aux côtés de Carole Bouquet et Julie Depardieu. « C’est une comédie à rebondissements, avec deux pointures du cinéma français, chacune à la hauteur de leur rôle  d’un incontestable  talent. »

Dernièrement Giovanni Rocca et Serge Gisquière se sont rencontrés et ont pu longuement parler du tournage, dont ils gardent tous deux  un très bon souvenir. Le réalisateur  a souligné que Giovanni avait une très grande faculté d’adaptation et qu’il réagissait très vite à ce qui lui était demandé.  Il va sans dire qu’ils ont parlé de l’avenir et d’une éventuelle collaboration. Serge Gisquière, originaire de Bruxelles, a d’abord été mannequin, puis pilote d’essai de moto, avant de devenir  comédien  pour le théâtre, la télévision, et le cinéma où il deviendra également scénariste,  metteur en scène  et réalisateur. Libre échange est son troisième film en tant que réalisateur. Dans ce film, Serge Gisquière est aussi acteur, puisqu’il interprète le rôle du frère de Carole Bouquet. L’histoire d’une Escort-girl Marthe (interprétée par Carole Bouquet) qui sème la panique dans la vie de Jocelyne (interprétée par Julie Depardieu), qui a une vie de femme au foyer bien rangée. L’une n’a plus d’homme, l’autre en a trop. Rien ne les destinait à se rencontrer.

Céline Pilati : Qui a eu l’idée de ce film, avec un sujet pas facile ?
Serge Gisquière : oui le sujet n’est pas évident, j’avais écrit l’histoire et tout d’abord j’en ai parlé à Michèle Laroque, qui est une amie, pour savoir ce qu’elle en pensait. L’histoire lui a plu, mais malheureusement, le temps de monter le projet, elle ne pouvait plus y participer.  Donc j’ai proposé à Carole Bouquet, qui a adhéré au projet et ensuite Julie Depardieu a complété l’équipe merveilleusement bien.

CP : Suivez-vous la critique ?
Serge Gisquière :  Oui, mais si la critique est bonne, on prend la grosse tête !, et au contraire si elle n’est pas bonne, on réagit mal. Alors je ne la suis pas vraiment, mais parfois,  elle peut être utile pour travailler différemment par la suite.

CP : Préférez-vous le théâtre ou le cinéma ? Les deux univers sont complètement différents.
Giovanni Rocca :  Au  théâtre  juste avant  la levée du rideau« j’ai peur !, J’ai le trac ! »Vous savez cette sensation diffuse qui vous envahit le bas du ventre lorsque la représentation approche, au fur et à mesure que la salle se remplit. A ce moment là, on ressent une solitude, plus personne ne peut plus rien pour vous, alors vous faites le tour de tout,  plusieurs fois, à commencer par le texte. Quelques clins d’œil, et sourires entre partenaires, plus que quelques minutes et c’est parti !

CP : Pourquoi c’est à l’aube de la cinquantaine comme vous le dites si bien,  qu’il faut aller au bout de son rêve ?
Giovanni Rocca : Pour citer Mr Antoine de Saint Exupéry  « Fais de ta vie un rêve, et d’un rêve, une réalité ». Il faut rêver  très haut pour ne pas réaliser trop bas. Un homme qui rêve est un homme qui gagne, un homme qui ne rêve plus dépérit. Alors moi J’ai plein de rêves

Céline Pilati (texte et photos)

 

.logo Giovanni Rocca et Serge Gisquiere cadre Giovanni Rocca (comédien) et Serge Gisquière (comédien et réalisateur)

 

 

11 Commentaires

  1. joséphine 30/11/-1 Répondre
  2. jean 30/11/-1 Répondre

    Qu’il est loin Lou Vignarès et ceux qui ne misaient pas un kopeck sur Céline. A quand Gérard Dépardieu ou Daniel Auteuil? Cela change des rubriques locales …Bravo

  3. Merci !

  4. rosa 30/11/-1 Répondre

    Bravo, quelle belle interview. Mr Rocca, votre rêve deviendra réalité, il suffit d’y croire vraiment du fond du cœur.Votre parcours est tout à votre honneur, continuez.Cette interview dégage cette sensibilité et ce charisme que les grands du cinéma ont. Alors bonne chance pour la suite….

  5. Fabrice 30/11/-1 Répondre

    Bravo Céline Pilati pour vôtre article Enfin une journaliste qui met en valeur le cinéma le théatre

    encore bravo !

  6. Merci !

  7. Bonne chance
    Enfin quelqu’un qui ose croire en son rêve! Qui ose le dire lors d’une interview. La chance s’attrape au passage à celui qui croit en elle. Alors Mr Rocca attrapez là et réalisez enfin votre rêve de devenir comédien ! Vous dégagez une « aura » comme les grands de cet art , qui nous font tant rêver. Merci continuez et bonne chance!

  8. Merci !

  9. Bravo
    Bravo Céline et Giovanni pour cette rencontre et ce mélange de sensibilité qui donne envie d’être acteur. Plein de belles choses à tous les deux pour la suite ! Amicalement.

  10. Merci!

  11. Merci !

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

css.php