Un camion se renverse avec 27 tonnes de ciment

Vu le chargement du camion, la première tentative de relevage a échoué, car le point d’accroche fixé sur le camion a cédé. Photo DL / Céline PILATI   Vu le chargement du camion, la première tentative de relevage a échoué, car le point d’accroche fixé sur le camion a cédé. Photo DL / Céline PILATI

le 24 octobre 2011, vers 15h30, un poids-lourd transportant 27 tonnes de ciment brut s’est renversé sur la chaussée au lieu-dit de Rassel, à Ste Foy Tarentaise.

Ce camion de la société Sylvestre venait du Vaucluse et se rendait sur un chantier à Tignes Les Brévières.

Le chauffeur a donné un coup de volant « pour éviter une voiture qui descendait et qui n’a pas ralenti »

Le chauffeur, qui connaît la route pour l’avoir empruntée très souvent cet été, explique avoir « donné un coup de volant pour éviter un véhicule de couleur grise qui descendait et qui n’a pas ralenti. » « En amorçant mon virage, ajoute-t-il, j’avais aperçu le véhicule et signalé ma présence en klaxonnant, mais l’automobiliste a continué sa route ». Voulant éviter l’accident, il n’a pas pu éviter le bas-côté. Un accident impressionnant, dont il sort indemne. « Heureusement que mon camion s’est couché à cet endroit-ci, raconte -t-il, un peu sonné, car deux mètres plus sur loin, il y a un gros rocher, et là… je ne serais plus là pour le raconter. »

La gendarmerie et les agents du conseil général ont installé une circulation en alternance après avoir sécurisé et balisé le périmètre autour du véhicule accidenté.

À 17h45, un camion-grue de levage est arrivé sur les lieux de l’accident. Mais vu le chargement du camion, la première tentative de relevage a échoué, car le point d’accroche fixé sur le camion a cédé.

À 19h30, les équipes sur place décidaient de vider la cuve contenant les 27 tonnes de ciment, à l’aide d’un camion de pompage et de les transférer ensuite dans deux bennes. Le camion, ainsi allégé, pouvait ainsi être soulevé pour permettre de faire passer des sangles et, dans un deuxième temps, d’être à nouveau relevé pour se retrouver sur ses roues. À 21 heures, hier soir, la chaussée côté gauche n’était toujours pas dégagée. Céline Pilati

Vu le chargement du camion, la première tentative de relevage a échoué, car le point d’accroche fixé sur le camion a cédé. Photo DL / Céline PILATI    Vu le chargement du camion, la première tentative de relevage a échoué, car le point d’accroche fixé sur le camion a cédé. Photo DL / Céline PILATI

0 Commentaire

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

css.php