Deux médailles d’argent de l’union fédérale

Deux médailles d’argent de l’union fédérale

Les deux anciens combattants, originaires de la commune, ont été décorés pour l’ensemble de leur carrière militaire. Marcel Anselme-Martin, Régis Boch

Deux médailles d’argent de l’union fédérale

Marcel Anselme-Martin, Régis Boch, deux médaillés du 11 novembre

Mardi 11 novembre, à Sainte-Foy-Tarentaise, lors de la cérémonie pour la fin de la guerre de 1914-1918, Paul Cusin-Rollet, maire, a remis la médaille d’argent de l’union fédérale à Marcel Anselme-Martin et Régis Boch, deux anciens combattants, originaires tous deux de Sainte-Foy-Tarentaise.

Marcel Anselme-Martin, 73 ans, marié et deux enfants, est un agent EDF à la retraite. En 1961, il débuta son service militaire au 13e bataillon des chasseurs alpins de Chambéry puis, quatre mois après, il partira au 30e bataillon de chasseurs à pied, dans les Orres, en Algérie, jusqu’en mars 1962, à la fin de la guerre. Puis, en 1984, il est devenu le trésorier de l’association des anciens combattants de Sainte-Foy-Tarentaise, alors qu’Émile Paganon en était le président. Aujourd’hui, Marcel Anselme-Martin aime bricoler, s’occuper de son potager, fabriquer son cidre et ne loupe aucune cérémonie commémorative.

Régis Boch, 74 ans, marié et cinq enfants, est un maçon et moniteur de ski à la retraite. En 1960, il a fait ses classes au 13e bataillon de chasseurs alpins de Chambéry. Rapidement, il partira au 137e régiment d’infanterie, dans les gorges de Palestro, en Algérie. Tout comme Marcel Anselme-Martin, dès son retour à Sainte-Foy-Tarentaise après la guerre, il deviendra membre de l’association des anciens combattants, dont il est le président depuis quelques années. Entre le ski en montagne, les champignons et le bricolage, Régis Bloch ne s’ennuie pas.

 

0 Commentaire

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

css.php