Jean-Georges Brunet, comédien dans l’ âme.

 

JG_24Jean-Georges Brunet, (58ans) d’origine Corse, vient en vacances depuis 30ans dans la vallée de Tarentaise depuis Paris. Val d’Isère, les Arcs, puis depuis quelques années Ste Foy Tarentaise, où il aimerait avoir « un pied à terre » pour venir plus souvent. A l’âge de 20ans, il était « une tête » comme on dit dans la profession pour des magazines de coiffure, il deviendra ensuite mannequin puis poursuivra comme animateur dans les clubs de vacances pendant 10ans. A cette occasion on lui demandera d’écrire une pièce de théâtre. Il écrira la pièce « qui as tué grand-mère ? » .Il en sera le metteur en scène et l’interprète dans le sud de la France. Puis les engrenages de la vie, lui feront quitter ce métier. Il deviendra notamment responsable en maintenance dans un centre de dialyse pendant 19ans. En 2004,  Jean-Georges décide de retourner dans le milieu du cinéma. Un milieu qui le passionne. « Je me souviens, à l’âge de 10ans, je crée déjà des pièces avec une bande de copains que l’on interprétées ensuite, puis j’ai poursuivie ainsi. Au collège, et au lycée, je parodiais des pièces célèbres comme l’avare. »  Son retour se fait d’abord comme figurant dans de nombreux longs métrages, puis comme silhouette. Il sera par exemple le mari de Liane Foly dans la « La Liste » avec Eric Cantona ou l’homme en colère dans le bus dans « un homme et son chien » de Francis Huster avec Jean-Paul Belmondo. Sur les écrans, Jean-Georges apparaîtra dans des rôles de ministre, d’avocat, de médecin ou de maire aux côtés d’Alain Delon et Lorie dans « un mari de trop ».Sans oublier ses nombreuses publicités ou apparition sur les plateaux de télévision dans « toute une histoire » présenté à l’époque par Jean-Luc Delarue ou dernièrement dans « 100% mag ». Après avoir tourné très récemment aux côtés d’Olivier Gourmet et Virginie Eifira pour de petits rôles, il s’est rendu en Suède pour une semaine de tournage pour un rôle principal dans un long métrage.

Texte et photo Céline Pilati. Paru dans le Journal DAUPHINE LIBERE le 04.03.2011

2 Commentaires

  1. Cathy 30/11/-1 Répondre

    Jean-Georges fait parti des personnes que l’on oubli pas tant par le talent que la gentillesse. CP.

  2. cheesy101 30/11/-1 Répondre

    Salut!!
    J’aime beaucoup ce que vous faites madame Pilati!

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

css.php